11 juin : Hey ! Cowboy, 1 an de plus

Salut Juju! Tu crois tout de même pas que j’allais oublier ton anniv ! Alors, du fin fond des Tropiques, je te souhaite une grosse fête pour célébrer  ce jour particulier ! Je suppose que tout est en place pour festoyer au bord de l’eau alors je me joins à tous tes amis et ta gentille famille pour te souhaiter plein de douces choses pour cette année de plus ! Bisous bisous.

Dimanche 10 juin : Le retour de la vengeance d’insect-attak !

Episode 1 : 

Réveil tout doux et petit déj’ paisible sur notre terrasse, le soleil ne mort pas encore, ce moment est vraiment  agréable… mais bon, c’est pas tout, on va au Carbet alors, activation ! Douche glacée comme d’habitude, ça réveille, ça rafraichit et ça raffermit ! Je sors de là toute ravigotée ! « Doudouuuu, tu peux y aller !… »

Sursaut et cri étouffé !

Doc vient de découvrir dans sa chemise négligemment jetée au sol (sans commentaire), un……énorme crabe orange qui lui fait le coup de la pince agressive, genre « moi, mâle dominant, moi, envoyer toi une grosse mandale si toi dérange moi dans ma maison »…

J’hallucine !

Alors déjà, les moustiques, j’ai rien dit, j’ai accepté, les cafards, j’ai rien dit, j’ai accepté… non mais là faut pas déconner ! Un crabe gros comme mes 2 pieds réunis dans MA maison, je dis NON ! … en plus il a fait caca partout…

J’évite de trop m’appesantir sur la situation plutôt dégradante pour moi, de l’épisode « chassage de crabe », debout sur le lit, hurlant les ordres « aaaaah, mais non, il s’enfuit, non il court par là, mais alleeuh, fait le sortireuh… »

Le crabe sorti, Doc m’explique que vu la grande chaleur nocturne, il a ouvert la moustiquaire pour faire du courant d’air… (Sans commentaire, sans commentaire et sans commentaire…) 

Episode 2 : 

Allez, direction Carbet, on récupère Laurence et les filles direction, « le petit bonum », un resto de bord de plage où on sert pas mal de viandes grillées. Les filles nous racontent leur vie trépidante de collégiennes en fin d’année, Laurence les reprend en permanence, et nous on  se marre devant tant de petits bonheurs d’enfance ! Retour aux Pitons, on met les maillots pour aller se baigner à l’Anse Couleuvre. Une baie paradisiaque au nord de l’île, sable noir, cocotiers, et eau limpide ! Que du bonheur ! Enfin, encore faut-il y arriver !

10 bornes de virages serrés, des montées et des descentes à au moins 45° (spécial dédicace au Bandolais…).

Parenthèse : A l’heure où j’écris Doudou essaye de cuisiner… Il ne sait malheureusement  pas doser le piment… il vient de s’escanner (comme on dit dans notre beau pays) rien qu’avec les émanations, l’air est irrespirable dans le studio, Doudou n’arrête pas de répéter « ça va aller, je gère… », mais moi, je crois que je suis bonne pour refaire le diner, et je me marre franchement, il est tout rouge, larmoyant et la goutte au nez… je donnerai un paquet pour que voyez ça !…

Je reprends, donc route ultra sinueuse, dans la jungle du Prêcheur, et perdu au milieu de nulle part (Dieu merci, on n’a croisé aucune voiture en sens inverse…) : un petit parking et un sentier qui mène au bonheur ! Encore 10minutes de marche et on se retrouve sur ce havre de paix ! C’est magnifique et étonnamment calme.

On se jette à l’eau ! Elle est fraiche (26°, de quoi faire hurler un breton…), il ya du fond, ce qui est rare à
la Martinique, on peut donc nager, et on ne s’en prive pas ! Allez, vite sur le sable pour profiter des derniers rayons de soleil, Doudou fait des photos, et on récupère les coquillages des filles, destinés  à des travaux manuels pour l’école.

J’attrape ma serviette pour me sécher, et m’apprête à m’enrouler dans le coton tout doux, et là… c’est le drame ! Je sens une première piqûre très douloureuse sur mon épaule. Dans un formidable élan instinctif j’essaie de chasser le responsable de cette piqure, erreur, mon empressement à éliminer cette bestiole de malheur la pousse à me piquer une seconde fois ! Rejetée à terre, la bête volette un peu. Elle est hideuse, rouge orangée, 3 bons centimètres de long, elle agonise dans le cercueil de sable que les filles se dépêchent de lui construire !

Mon bras me lance, c’est ultra douloureux ! J’essaie de garder la face pour pas effrayer les filles, et Laurence regarde les piqures de l’œil attentif de l’infirmière, Doudou arrive et…prend en photos les lésions…  Il faut repartir, je sens que ça gonfle à vue d’œil ! Le chemin du retour est un calvaire !

Arrivés chez Laurence, elle me fait un pansement d’alcool, et je commence à aller mieux ! Retour au François, j’ai maaaaaaaaaal !  Finalement, on s’endort, épuisés et un peu fébrile pour ma part…

Réveil  lundi matin,  Doc travaille au François aujourd’hui. C’est chouette on pourra manger ensemble, j’ai l’impression que mon bras va mieux… la suite prouvera que non !

Détour par la cyber base, fermée…, par la pharmacie où le pharmacien, aimable comme une porte de prison, regarde mon bras, et sans un mot, me refile de l’Onctose et un peu d’homéo : Poumon histamine, c’est bizarre, j’y connais rien en homéo, mais j’aurai donné plutôt  Apis Mellifica pour une piqure d’insecte.

Bon ! Apres tout c’est leur bestiole…

J’attends Doc, en sirotant un jus de goyaves… ça chauffe de plus en plus… Petit repas au boui-boui du coin, la pause est courte mais c’est sympa de manger ensemble ! Je suis en nage, en fait c’est normal, j’ai de la fièvre, mais le repas antillais est tellement bon que j’oublie que ça va pas !

Retour à la maison, je tombe comme une masse, réveil douloureux en fin d’aprèm, mon bras à doublé de volume, j’ai une fièvre de folie, Paracétamol et pommade, j’ai l’impression que ça va mieux ! Doc arrive, et visiblement, vu le regard qu’il jette sur mon bras, ça va pas mieux… La nuit sera un enfer, mon bras est énorme et l’œdème descend jusqu’au poignet maintenant ! C’est Doudou qui me raconte la nuit parce que je me souviens pas de grand chose.

Le matin, j’ouvre les yeux, mon bras ressemble à un jambon ! Coup de fil, c’est Doc ! Il m’a pris un RDV chez un généraliste qui bosse dans le même centre médical que lui ! Il est vraiment trop bien mon amoureux ! L’attente est interminable ! J’ai tellement mal que je suis prête à accepter de me faire piquer pour soulager ça (ceux qui me connaissent comprendront…). Enfin, c’est à moi ! Le docteur est sympa, il regarde l’œdème et me dit en souriant que j’ai pas d’bol, les guêpes piquent rarement ici (ha, ha, ha, c’est très drôle…), il me demande ce que je fais. Je sais pas si c’est le fait de lui avoir dit que je finissais pharma, mais il m’a laissé me faire ma prescription toute seule… et j’avais raison c’est bien Apis mellifica pour les piqures d’insectes… Bon ça y est j’ai de quoi réduire l’inflammation !

Repas avec mon amoureux, c’est trop bien ! Je sens déjà que mon bras dégonfle, il ne fait plus que le double de la normale !

Allez, je rentre pour me mettre au lit ! Doudou arrive au moment où je me réveille, j’ai toujours mal mais mon bras à l’air beaucoup mieux ! On en profite pour faire un saut dans la piscine ! Doc est mort de rire, j’arrive pas à nager avec mon bras malade !

Et voilà, on arrive au moment où j’écris ces mots, pour info, on a quand même du évacuer notre maison pendant quelques minutes à cause du piment, et on a mangé du riz blanc. Doc a quand même essayé son poulet mais il est parti à la poubelle… et à l’heure qu’il est, le ventilo tourne encore pour éliminer les derniers effluves…

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Je vous donnerai très vite d’autres nouvelles ! On vous embrasse très fort ! A bientôt.

NB : Boune, pour info,
la Grougne va bien ! Elle attend toujours ses papiers mais elle a reçu brillamment son contrôle technique sans contre visite obligatoire. Je te tiens au courant ! Biz

Ma petite Marie et ma Moon, vos messages me font super plaisir, c’est que de bonheur de vous sentir toujours là, tout près !

Lucie, merci pour ton attention, j’essaye de te mailer très vite, et promis, je vais tenter de ne pas me lasser d’écrire. Bisous

Déjà 2 semaines dans les Antilles…

Allez ! Je continue mon déversement verbal et vous donne des nouvelles… J’avais du m’arrêter à la soirée sympa  au Vauclin, jeudi soir, et à mes projets de plage pour le vendredi ! En fait de plage, j’ai du rester à la maison pour cause de pluies tropicales diluviennes… Eh oui ! Les Tropiques sont arrosés et la sécheresse apparente depuis notre arrivée nous avait fait oublier qu’on est normalement en début de saison des pluies !

Donc, j’ai profité de mon « vendredi consignée à la maison » pour faire une cure de séries et avancer très largement dans la troisième saison de Grey’s Anatomy (a ce propos : MERCIIIIIIIII Kamel !!!!). Promis, pour tous ceux qui n’ont pas encore vu, je ne révélerai rien, cependant, je suis complètement accro ! Cette série est une drogue dure !

J’en ai presque voulu à Doc de rentrer si tôt le soir ! (maieuh tu peux pas comprendreuh, c’est trop trop bien…)

Bon, cela dit, je me suis quand même tirée du canapé pour aller diner avec mon amoureux « chez Léger », un boui-boui, couleur locale, qui devient une institution le vendredi lors de la grande brochette partie ! On a adoré ! Au menu brochettes de poulets marinées poulet et poisson pour moi et cailles grillées pour Doc ! Rien que me souvenir de ce délice me donne l’eau à la bouche ! Tout « chez Léger » respire les Antilles : Resto Bar le soir, l’établissement est avant tout une…épicerie la journée, on trouve de tout « chez Léger », de la célèbre bière « Lorraine » (équivalent de la « Dodo » à
la Réunion) aux sacs de riz format familial… le tout avec le légendaire sourire créole ! Bref, un établissement qui ne paye pas de mine mais plein de charme et de bonne humeur ! Une vraie adresse sympa !

Samedi matin : le soleil est de retour ! Et la journée risque d’être brûlante !… Fabrice rentre du boulot vers 13h avec une surprise qui sent très bon : du poulet boucané ! Quel repas ! Petit instant de douceur épicée sur la grande terrasse au bord de la piscine ! Un régal ! (heu, j’ai l’impression que je parle beaucoup de bouffe… dites le quand y en a marre…).

15h. On décolle vers
la Pointe du Bout. Pour ceux qui ne connaissent pas
la Martinique,
la Pointe du Bout se situe dans la commune des 3 ilets du bord de la baie de Fort de France, et à quelques centaines de mètres de l’Anse à l’Ane (où j’avais brulé il y a quelques jour…). Quand on lit les guides, on peut se demander quelle drôle d’idée on a eu là. Je cite : «  On s’étonne de trouver une telle paix (les «3 ilets ») à cinq kilomètres de l’incroyable concentration d’hôtels de
la Pointe du Bout ». Pour ceux qui me connaissent, don’t worry, je déteste toujours autant ces hauts lieux du tourisme de masse, et pour ceux qui me connaissent encore mieux,  je ne cautionne toujours pas ces désastres  écologiques et… humains ! En attendant, cette péninsule construite de toute pièce dans les années 70 est le meilleur compromis distance qu’on ait trouvé pour retourner au Carbet le soir ! Alors ? Qui a dit qu’on ne souciait pas de notre planète ?

Bon évidemment, c’est sans surprise ! Boutiques de souvenirs plus ou moins luxueux, parking payant et bondé, restaurants sans saveur, et touristes à la hauteur des lieux… (Je vous passe les détails humains…). La baie est recouverte d’hôtels luxueux remplis eux-mêmes de touristes qui n’en sortiront pas de 2 semaines… tout ce que j’aime dans la découverte d’une nouvelle culture quoi !

On arrive toutefois à trouver un petit coin de plage de sable blanc pour s’arrêter barboter un peu. Il fait un soleil de plomb ! Et en fermant les yeux, on arrive à passer un moment pas désagréable du tout ! Doc découvre le miracle de la crème solaire, c’est très drôle cet air perplexe qu’il prend quand il découvre un truc nouveau ! Et le plus drôle c’est les commentaires : « ah ! Ça marche bien quand même, j’aurai jamais cru que de la crème puisse vraiment faire écran » (heu, rappelle moi quelles études t’as fait…), ou encore « ouah, la peau est toute douce » (oui, ça, c’est le principe de l’hydratation Doc…). Le soleil décline vite, on décide d’aller boire un jus de fruits frais dans un troquet de la marina ! Ah oui j’ai oublié de vous parler des merveilleux jus de fruits pressés et glacés qu’on peut boire un peu partout ici ! Une douceur super rafraichissante ! On adore !

Allez, déjà 19h ! On décide de prendre la route pour le Carbet afin de dîner avec Laurence, Marcel et les filles. On en a normalement, à peu prés, pour une heure vu que FDF n’es pas trop engorgé le samedi soir ! Enfin, je dis bien normalement, à environ 10 bornes de FDF, on se retrouve pris dans un trafic monstrueux ! 20min pour parcourir 150m… On tiendra le coup  1h ! On craque à environ 5km de FDF, et on prend la première sortie, direction maison, bonne douche et soirée en amoureux ! En sortant on aperçoit des gyrophares partout ! Au moins on sait maintenant pourquoi on était coincé ! Allez, petit coup de fil à la famille Palmont pour nous excuser ce soir, et on passe une soirée très douce à écouter les grenouilles dans notre coin de paradis au François !

NB : Pour les futurs voyageurs à
la Martinique, quelques mots sur la circulation : « par rapport aux autres îles des Antilles, le réseau routier martiniquais est dans un excellent état. Les nationales sont larges et régulièrement entretenues. » Mais les routes transversales (celles qu’on prend le plus souvent…) sont souvent très étroites,  sinueuses et en mauvais état : nids-de –poule, trous, fissures, parfois tronçons effondrés et zébus, cabris et chiens jalonnent  ces « axes » un peu pourris il faut le dire ! Quant à FDF, tout le monde s’accorde à dire qu’il faut  éviter d’y circuler, les ruelles étroites et le tracé heu… original de la nationale qui traverse la ville font de FDF une ville embouteillée toute la journée !

Allez, au dodo ! Bonne nuit les petits…

Une semaine tout à fait…reposante… (mardi 5 à vendredi 8)

Voilà déjà plus d’une semaine que je suis arrivée ici, et Doc et moi nous adaptons doucement à la douceur de vivre ici… C’est vrai qu’on découvre une façon de vivre nettement moins speed que celle qu’on connaît en métropole ! Et qu’est-ce que c’est bon… On découvre une vie bien moins stressée et  j’avoue que ce quotidien est super agréable !

Après notre retour du Carbet lundi soir, le rythme de la semaine reprend doucement. Doc part au boulot très tôt le matin. Généralement, on prend le petit déj’ ensemble sur la terrasse pour profiter ensemble de la fraicheur du matin.

La matinée est le meilleur moment de la journée et j’en profite généralement pour me balader dans le bourg, acheter des fruits et passer à la cyber base. Les martiniquais sont des gens plutôt sympas et vraiment accueillants. Pas de mauvaise surprise jusqu’à présent, malgré tout ce qu’on avait entendu avant d’arriver. Les gens engagent facilement la conversation et sont toujours disposés à parler de leur île et de leurs coutumes. Evidemment, les hommes créoles ne manquent pas à leur réputation, ils sont plutôt heu…engageants… mais jamais insistants, un sourire et un non de la tête suffit à garder la paix !

L’après-midi consiste à trouver tous les moyens possibles pour avoir moins chaud… La sieste est concept qui prend tout son sens ici… et puis, la piscine est très agréable. Jusqu’à présent, j’ai profité de ces périodes pour m’occuper de la paperasserie, regarder la fabuleuse télé créole (je vous assure que ça vaut le coup… télé novelas à gogo, mauvais clips, séries AB Prod… enfin que du bon, quoi !), et lire les bouquins que j’ai acheté avant de partir (d’ailleurs Moon, a ce propos, si tu pouvais me ravitailler en venant, ça serait super !).

 Doc rentre vers 17h, tout sourire (je crois vraiment qu’il s’éclate au boulot !) et on profite de la dernière heure de jour pour sortir ! Hier soir on a atterri au Vauclin, petit village de pêcheur sur la côte sud atlantique où le temps semble s’être arrêté. Plage et fonds blancs, cocotiers et multitude de petits boui-boui pour grignoter au bord de l’eau… Du coup, on a pris l’apéro et diné là bas… Soirée intime, on était seuls avec nos assiettes de thon à la tahitienne et nos accras… et oui ici c’est la très très basse saison ! C’était plutôt sympa et plein de charme !

Aujourd’hui est une très chaude journée, on approche les 34° et l’air est  humide ! Pour moi, ce sera farniente au bord de la piscine (sous le parasol ça va de soit…) et « fleur de neige » un livre de Lisa Lee qui m’emmène en Chine cette fois ci…

Demain, c’est Sainte Luce au programme, manière de repérer les lieux avant l’arrivée de Moon !

Promis je vous raconterai !

Bisous à tous

Week end du 1ier au 4 juin au Carbet !

Vendredi soir après ma tentative manquée de mise à jour du blog à la « cyber base » du François, Doc Mamour me rejoint à la case. On se prépare pour une soirée resto avec Marcel et Laurence, l’oncle et la tante de Fabrice. La route est plutôt longue, faut dire qu’on traverse Fort de France à 19h ! On arrive enfin au Carbet pour faire un peu la fête ! Laurence nous accueille chez elle et nous donne les clefs du studio qu’on va occuper ce WE. Pour elle, la semaine a été longue. Ce sera dodo ce soir, on se verra le lendemain… C’est parti pour nous, on débarque à la « Cabane des pêcheurs », visiblement une institution ici… Ce soir c’est soirée caraïbes !

Marcel, qui est le maitre des lieux nous présente à quelques fêtards, et nous offre un « Maximum », spécialité de la maison… Rhum, sucre, citron, allongé au Tonic dans un gobelet de 33cl…! heu… t’es sur qu’il y a du Tonic…?

Pour le repas, ce sera bien sur, un échantillon grillé de la pêche du jour. Doc prend des écrevisses et je me jette sur une daurade pays ! Hummmmm, aucun commentaire possible, vive le poisson, vive
la Martinique et vive ce Rhum qui nous fait briller les yeux !!!

La musique commence… et des danseurs envahissent la piste, enfin le carré de sable… (j’ai oublié de vous dire qu’on est les pieds dans l’eau…). Zouk, biguine, ça bouge dans tous les sens, et on est rapidement pris dans le flot… Quelques pas hésitants et c’est parti ! Doc se débrouille plutôt pas mal, et c’est une excellente surprise ! La soirée passe a une vitesse folle ! Oups, Fabrice bosse demain matin, réveil prévu à 5h30… il a les yeux très très brillants… Allez, au lit !

Samedi matin très tôt… Doc part au boulot, je préfère pas penser à quel point sa tête doit cogner…

Pour moi, c’est marché de St Pierre avec Laurence et les jumelles… Les deux filles de Laurence et Marcel, sont de vraies flèches ! 13 ans et une énergie de folie ! Faut les suivre…

Retour de Doudou vers 13h, les filles travaillent à
la Cabane… On décide de manger la bas pour les voir à l’ouvrage avec leur plateaux à la main, elles sont super marrantes, très pro, et super à l’aise ! 13 ans et déjà  plein d’assurance, impressionnantes les jumelles !

15h. On a RDV avec Sophie, la kiné qui vend sa Clio avant de repartir en métropole ! Papotages, négociations, essayage de cette petite merveille de 15 ans d’âge ! On est convaincu, ce bolide sera a nous pour… 200 € ! On signe et je deviens dans la foulée l’heureuse propriétaire d’un bijou un peu rouillé soit, mais en parfaite santé…Youpi ! à moi, les longues ballades le long des bananeraies ! ne reste plus qu’a faire établir la nouvelle carte grise et assurer ma nouvelle titine… Youpi, youpi, youpi !

Retour chez la famille et seconde tentative de mise à jour du blog ! Malheureusement, nos aventures sont enregistrées sur ma clé sous formant Word et l’ordi familial n’en est pas équipé ! Il faudra encore attendre !

Bain dans la fabuleuse piscine de Marcel et Laurence puis soirée familiale chez Marcel’eau, l’autre resto de tonton Marcel ! On biguine de mieux en mieux ! et on s’habitue progressivement à encaisser la brulure du rhum ! Soft tout de même avec des Pina colada…

Le dimanche sera reposant, on a besoin de sommeil et de farniente ! A force de manger du poisson, on va finir par avoir des écailles… ma peau récupère peu à peu et Doc Mamour est si bien ici que je pense qu’il ne va pas tarder à évoquer  une vie entière à
la Martinique… Les filles ont besoin de notre aide pour retirer leur tresses, pour infos, ces jolies métisses sont…blondes. Leur chevelure est impressionnante, dire qu’il me faut des heures pour arriver à donner un peu de volume à la mienne !

Lundi matin, réveil matinal, on veut faire la rando du Canal des esclaves… Je cite : « Située entre le Carbet et Fonds-Saint-Denis, cette ancienne conduite d’irrigation fut construite par des esclaves sur le flanc du morne des Cadets en 1760 afin d’alimenter les distilleries de Saint-Pierre et celles du Carbet, d’où le nom du canal. Emprunter cette voie d’eau qui, par endroits, mesure à peine 40cm de large. » « difficulté : niveau 1 mais à éviter par temps de pluie et déconseillé aux personnes sujettes  au vertige ».  C’est parti !

Autant vous dire qu’on en a pris plein les mirettes ! Allez, je vous laisse regarder les photos, ça parle mieux que mes mots !

Voilà le WE est déjà fini ! On retourne chez nous par la route du Nord pour admirer l’Atlantique Nord et passer par le Robert où on aménage le 16 ! Je vous raconte pas tout de suite, les photos parleront d’elles mêmes.  Juste une pensée pour Pascal, on a trouvé ton coin sur une île pour t’arrêter boire du rhum et écrire tes mémoires comme Hemingway…

A tres bientôt les amis, on pense à vous tres fort !

        dsc07078.jpg

1er juin : Bienvenue, jolie Emie !

Evidemment, tu arrives alors que je suis déjà partie, alors je voulais te dire toute la joie que j’ai eue ce matin, quand ta maman puis ton tonton m’ont envoyé l’annonce de ton arrivée sur notre planète.

Tu verras, cette planète, qu’on appelle « Terre »(ne laisse jamais les grands te dire qu’elle s’appelle « Béton »), est un peu bizarre… ou plus exactement, ce sont les gens qui la peuplent qui sont parfois très étranges. Ne t’en fais pas, les bacs à sable sont plutôt bien préservés et tu as un super grand frère qui sera là pour te guider !

Fais attention à une catégorie particulière de Terriens : les garçons… Tu verras, ils font que de faire les intéressants, ils tirent les cheveux des filles et ont toujours besoin d’un ballon, d’une télécommande ou d’une voiture pour te montrer qu’ils existent…  Ils sont assez idiots, mais parfois gentils. Ils aiment bien impressionner les filles alors méfie-toi, si « Bouaienn » te dis du haut de ces 5 ans et demi qu’il est champion du monde de football, tu lui réponds, tête haute : « aaaah ! Le foot ! ce sport de minette qui est aussi démodé que le tambourin ! Excuse moi, je préfère le rugby… »

Les grands sont pas mal gratinés parfois aussi ! Alors n’oublie pas, ça sert à rien de grandir trop vite ! on devient juste plus bête un peu plus vite…

Profite bien du sourire de ton papa et ta maman, et fais des bisous à Tom de ma part !

Je t’embrasse tendrement et te souhaite une petite vie pleine de bonheur !

NB : même si c’est un garçon, je crois qu’on peut aussi souhaiter un joyeux anniversaire à Xavier !!!!!

BISOUS A TOUS

Sous le soleil (aïlleuh !) des tropiques…(31 mai)

Ca y est c’est décider ! Aujourd’hui je rattrape le bronzage de mon amoureux !

Réveil en fanfare (les grenouilles ne dorment jamais) à 5h30 (ça vous en bouche un coin hein…), avec une patate à faire peur à une pile alcaline ! Petit dej’ en amoureux sur notre terrasse préférée, il ne doit faire que 28°… Café, muesli, jus d’ananas, il fait bon ! Que du bonheur !

Fabrice est prêt, moi aussi, heu…presque… Vite, vite, application d’écran total avant de sortir ! Sarong, débardeur ample en coton et sac de rando, la routarde (moi !) est prête à braver…les plages de sables fin ! Départ à 6h30, Doudou m’emmène à l’Anse à l’Ane avant de partir au boulot ! La r oute est splendide, le soleil brille, Doudou a adopté radio zouk chais pas quoi, c’est le pied ! La petite 206 dévale les mornes, il n’y a pas trop de monde sur la route, ouf ! On slalome entre les champs de cannes et de bananiers direc tion les 3 îlets dans le Sud ouest de l’île.

« Let ze sun shine…….”

Arrêt à l’Anse à l’Ane, 6h50, la plage est déserte…………………. Whaouuuuuu !

Sur le ponton, tout un tas de martiniquais attendent le bateau pour Fort De France avec des grands paniers, il y a aussi des enfants qui partent à l’école et des hommes  « costume attaché case » l’air arrogant qui ont l’air blasés de devoir emprunter ce moyen de transport « populaire »… ha ha ha tête de rats… Des gens gentils m’indiquent comment fonctionne la « navette » !

Pour le moment, je m’assois sur le sable pour contempler (et oui ! encore…) le paysage qui se déroule devant moi ! La plage est petite, abritée du vent, l’eau : limpide et délicieusement fraiche (26 ou 27°…), Des cocotiers bordent le sable, c’est magnifique ! Un jogger s’arrête pour papoter un moment. Il travaille pour un répartiteur et me propose de me déposer en partant travailler, à la pointe du bout, haut lieu du tourisme de masse, hôtels de luxe, et des plage artificielles… comment avoir envie de ça quand on se trouve dans un tel paradis ? Je décline poliment et je cours m’acheter le journal de l’île pour découvrir la presse locale… Législatives, licenciements, pages sportives (décidemment, le journalisme manque d’originalité…), ah mais il y a aussi les pages des lecteurs, des encarts destinés aux habitants pour au choix : déclarer sa flamme, pourrir le président de
la Rép, annoncer sa pensée du jour, réciter quelques vers. Y a des perles, ya du bon mais y a surtout un espace très naïf d’humanité, c’est bon de voir des pensées positives dès le matin ! Alléluia (heu mes connaissances catéchismiques un peu lointaines ne me permettent pas de me souvenir de l’orthographe de ce terme)…, il existe des endroits sur Terre où les gens ne sont pas tous blasés !

Allez, j’étend ma serviette, me retartine d’écran total et entame ma journée farniente un nouveau livre à la main (j’ai fini Geisha hier, je passe à
La Touche étoile de Benoite Groult), yak, yak, yak, un roman aux allures féministes, de quoi tordre le kimono de toutes les Geisha …

Le temps passe vite et doucement à la fois, Moïra me frappe de réalisme, Alice me rappelle les combats justes, Marion est époustouflante de poésie, et Helene  touchante dans son immobilité. Le ton est juste, les mots crus et terriblement efficaces, ah ! pas étonnant que ce bouquin ait eu le prix de lecteurs poches ! Oups ! déjà 13h, l’heure de grignoter. Pas de chichi : ce sera Yop et saucisson, que du diététique ! De toute façon, c’est de l’eau qu’il me faut ! 2 sexagénaires bretonnes viennent me parler du Finistère…

Je leur conseille la crème solaire… elles rougissent à vue d’œil… elles déguerpissent d’ailleurs vers 14h, leurs cuisses magenta les trainant tant bien que mal loin des rayons assassins…

Moi, j’arrête pas d’en mettre de la crème, copieusement, toutes les demi-heures, on a rien inventé de mieux que l’écran total. J’ai oublié mon Bescherelle, donc pas de leçon de conjugaison sur le verbe « oindre », mais je vous assure que le cœur y est !

Mais alors pourquoi, je rougis un peu sous mon cocotier ?   

Bon, rien de grave, je fais ce qu’il faut, crème, ombre, rafraichissement dans  l’eau… et je continue mon livre en savourant chaque ligne… oh la la, il faut que je ralentisse, la journée n’est pas finie et mon bouquin file sous mes yeux à vitesse grand V…plus que 2 chapitres !

Tiens ! mes épaules piquent un peu… 

Incroyable ! ce dernier chapitre est incroyable ! Du grand art ! Magnifique !

Aïlleuh ! pourquoi, j’ai mal au dos quand j’m’allonge ?… 

Moi :               -« Allo ! Doc Mamour! »

Remoi :                      -« oui, je suis encore à la plage, tu me rejoins ? »

Reremoi :      -« Super, à tout d’suite »

Et voilà mon amoureux, arrivant fièrement sous mon cocotier, je me laisse aller à l’imaginer me dire oh combien, il me trouve toute jolie et dorée…

            Lui :                 - « Ben, ma chérie, t’as chargée aujourd’hui ! »

            Relui :                         - « T’avais oublié ta crème ? » (Hum très drôle…)

            Rerelui :         - «  Ah, ouais quand même ! Fais voir ton dos ? Aïe ! et sinon ça va ?

Oui, ça va très bien, bon d’accord j’ai brulé ! après mon investigation minutieuse (je refuse de croire qu’on brûle avec toutes les précautions que j’ai prises…), il s’est avéré que mon écran total n’était que de l’indice 20, non water-resistant…

Demandez conseil à votre pharmacien …

Allez ! on va pas pleurer ! surtout devant le coucher de soleil extraordinaire que nous offre cette plage ce soir ! Une bibine locale les pieds dans l’eau et on repart ! Ce soir, Doc allume le barbecue (enfin, il essaye…) et moi je mitonne un poulet pays citron vert… Trop bon !

Allongée dans le lit, clim à fond, j’ai chauuuuuud, ça pique et pis ça brûle !

Mais c’est chouette
la Martinique…

NB : il est possible que vous n’ayez pas de photos de moi pendant quelques jours ! Je ne voudrai pas faire peur aux enfants qui visitent ce site…

Faudra vous contenter des paysages… Bisous à tous

                     dsc07012.jpg                 dsc06971.jpg

Premier jour sous les tropiques …

Hormis mes 74 réveils à partir de 1h 30 heure locale, la nuit a été bonne ! Le décalage horaire semble moins difficile à supporter que ce que j’ pensais ! De toute façon, aujourd’hui, c’est repos !

Fabrice se lève très tôt pour bosser (il commence à 7h 30 !), mais après tout, le matin est le meilleur moment de la journée, il ne fait pas encore trop chaud, la lumière est irrésistible et les moustiques sont partis se coucher… C’est le bal des lézards, des colibris et des papillons ! La terrasse est devenue notre principale pièce à vivre. Dégustation de merveilleux petit déj’ en perspective…

Docteur Mamour (c’est désormais comme ça que je surnomme mon amoureux pour rire…) est d’une énergie stupéfiante le matin ! Oui je sais, vous aussi, vous avez du mal à y croire… Son boulot lui convient super bien ! et visiblement, y a du boulot ! Il n’arrête pas le matin (prélèvements et routine) et valide l’après midi. Apparemment, il apprend pas mal à techniquer, et il y a plein de trucs qu’il n’avait jamais abordé à l’hôpital .Donc pour lui, c’est hyper enrichissant et très formateur ! L’équipe a l’air très sympa, et il s’entend super bien avec les biologistes qui bossent avec lui ! J’ai cru comprendre que la pause du midi était un vrai moment de détente ! C’est resto tous les midis, bons petits plats et compagnie… ça m’rassure, vu le désert des placards, il fait au moins un repas correct dans la journée… Non, non, c’était pas un réflexe maternel, Doc est super heu…autonome…

Pour moi, cette première journée est, on pourrait dire… contemplative

Au menu, lecture, piscine, sieste et pauses café… é-prou-vant ! Je relis Geisha d’Arthur Golden, pour l’exotisme du pays du Soleil Levant et le petit miracle de précision de l’ethnologue. Pour rugir aussi devant ses coutumes d’un autre âge où la femme ne vis qu’à travers les yeux de l’homme. Et pour admirer sans doute aussi, le raffinement incroyable de ces Sayuri, Mameha et autres Hatsumomo…

Seconde lecture, le Géo guide de
la Martinique ! C’est pas tout ça mais on est  là aussi pour profiter des merveilles de cette île, et j’aimerai commencer à regarder ce qu’il ne faut pas rater ! Je cite « Pour vivre d’amour, de soleil et d’eau fraiche, les presqu’îles de Sainte-Anne et de
la Caravelle offrent une succession de plages et de criques idylliques ; les couples adeptes du farniente apprécieront aussi les fonds blancs et les innombrables îlets qui ourlent la côte atlantique. ».

Bon, ça commence, premier choix cornélien ! Je repousse ma décision, on verra ce soir ce qu’on fait demain…

Doc rentre vers 17h30, grosse journée de boulot ! Petite mine malgré mes sourires incessants. Qu’est-ce qu’il y a Doc ? ooooh tu t’inquiétais pour moi toute seule à la maison toute la journée… Mais, joli cœur, je suis toute réjouie d’être à tes cotés dans ce coin de Paradis ! et tu ne le sais pas encore mais demain, je serai toute seule, mais à la plage en attendant ta sortie de boulot…

Petite poussée de motivation, on part faire les courses, je rêve d’apprendre à cuisiner le poulet colombo, les accras et le boudin créole… Bon, ben visiblement c’est pas au Casino du coin qu’on doit se ravitailler ! Je me mettrai à la recherche des marchés locaux plus tard… pour l’instant, j’ai une formidable poêlée de pommes noisettes à mijoter pour mon amoureux qui semble être beaucoup moins déçu que moi… aaaah les pommes noisettes !

Soirée délicieuse doucement agrémentée par le « chant » des grenouilles… on est bien…

Arrivée en terre promise…

Allez, je m’y mets ! Quelques nouvelles de notre bout du monde pour vous raconter nos aventures !

Mardi (jour d’arrivée) a été une journée plutôt épuisante pour moi, même si j’ai passé les 10 derniers jours dans l’attente presque insoutenable de ce départ ! Merci moon et merci ma petite Choupy d’avoir pu vous libérer pour m’accompagner à l’aéroport. Merci à vous aussi les affreux, d’avoir passer cette dernière soirée avec moi dans le non moins célèbre Mi Barrio (un peu de pub ne fait jamais de mal…), haut lieu de fiesta, de franches rigolades et de très très bon pinard…

Je pense qu’on peut dire, qu’après les turbulences au dessus de Montpellier , mon vol s’est bien passé ! (à considérer qu’un vol de plus de 8 heures en éco puiss e être agréable…). Dès l’arrivée au Lamentin, la chaleur est heu… omniprésente ! et je vous parle pas de la moiteur ! Ca y est, je suis sous les Tropiques ! Mes bagages finissent par arriver et je parviens dans la cohue à récupérer mes 27 kilos de fringues !

1ière constatation : Au vu de la chaleur, les 7 kilos de pulls, les  4 kilos de jeans et les 6 kilos de pompes n’étaient pas indispensables… (maman, n’emporte avec toi que 3 Tee-shirts,  2 shorts et des tongs…)

2ième constatation : ou plutôt interrogation… Quelle est le théorème qui explique pourquoi ma valise est toujours la dernière à monter sur ce tapis roulant infernal ? (maman, en fait, ne  prend pas de valises…)

Enfin ! J’aperçois mon Docteur Mamour  derrière son mur de plexiglas, bronzé, et sourire Ultra Bright ! J’adooooore !… et lui il sait déjà qu’on ne porte que du lin ou du coton très ample sous ces latitudes… je prend mon jeans moulant en patience, de toute façon, je n’ai de pensées que pour mon amoureux !

Après une petite bière rafraichissante à la sortie de l’aéroport, on part pour le François où notre petite maison nous attend patiemment. Sur la route, tout est vert, vallonné, serein, ça m’rappelle
la Réunion… Le temps semble suspendu !

Allez, arrêtons la poésie. Je vous laisse découvrir la maison comme je l’ai vu en arrivant, la lumière du jour en plus…

cimg1715.jpg   cimg17171.jpg

Ca y est, on arrive enfin à vous donner des nouvelles !

Avant toute lecture, on voulait vous dire que notre silence n’est pas du tout une preuve de mauvaise volonté ! Trouver ici, une connexion adéquate et tout ce qu’il faut sur l’ordi, ça revient à trouver une aiguille dans une botte de foin !

Alors voici dans l’ordre tout ce qui s’est passé depuis mon arrivée mardi 29 mai sur cette île de rêve où pour le moment, c’est que du bonheur !!!

12

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

bout de vie |
Marion au Mali |
AU PAYS DES MONTAGNES COULE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | En voyage avec les biches c...
| Merzouga Hotel, bivouac &am...
| mariejade